EuroMov, centre européen de recherche sur le mouvement humain +33 434 432 630 contact@euromov.eu EuroMov est un centre de l'Université de Montpellier Université de Montpellier
Le LabEx NUMEV soutient la venue de Marc Ernst, Arnaud Delval et Robin Baures

Grâce aux financements du LabEx NUMEV, EuroMov aura le privilège de recevoir 3 chercheurs prestigieux Marc Enrst, Arnaud Delval et Robin Baures.

 

Le séminaire de Marc Enrst du 8 novembre 2018 abordera tout d’abord un des cadres théoriques les plus efficace ce jour pour rendre compte de nombreux processus de perception multisensorielle. En particulier, l’hypothèse que le système nerveux se comporte comme un système d’estimation par maximum de vraisemblance sera présentée ainsi que les résultats empiriques validant cette hypothèse. La deuxième partie de la présentation introduira les applications et le développement de cette approche pour de nouveaux problèmes cognitifs : la navigation spatiale. Ce problème a fait l’objet de nombreuses recherches en sciences cognitives, touchant à la fois à la construction de l’espace locomoteur et à la mémorisation des cartes cognitives. L’accent sera mis sur l’utilisation d’indices spatiaux pour la mémorisation de trajet et le repérage spatial en ville. Les résultats les plus récents utilisant la réalité virtuelle seront notamment discutés. Le séminaire sera présenté en anglais.

Le séminaire de Robin Baures du 18 octobre 2018 présentera,  autour de la thématique de la perception d’une trajectoire d’un objet, deux expérimentations faites chez l’homme et le système artificiel.
Dans la première expérimentation, nous nous sommes intéressés au rôle de l’espace péri-personnel dans la perception du temps avant contact (TTC) d’un objet s’approchant directement de l’observateur. On été testé des patients souffrant de tumeur cérébrale, la veille de leur chirurgie, et des participants contrôles, dans une tâche d’estimation de TTC. Les résultats montrent clairement une différence entre les deux groupes, dans le cas d’un objet proche de l’observateur, mais pas lorsque celui-ci est lointain. La suite de cette expérimentation, et notamment une phase expérimentale pendant la chirurgie éveillée des patients, sera présentée.
Dans la seconde partie, Robin Baures présentera le projet ANR « Beating Roger Federer : Modeling visual learning and expertise through a bio-inspired neural network », et les premiers résultats d’un réseau de neurones artificiels bio-inspiré permettant de modéliser l’apprentissage perceptif, pour expliquer comment font par exemple les tennismen experts pour anticiper si une balle va rebondir dans ou dehors du cours de tennis.

Le séminaire d’Arnaud Delval du 4 octobre 2018 présentera le freezing est un arrêt brutal et involontaire de la marche, survenant chez plus de 70 % des patients parkinsoniens entre 5 et 10 ans d’évolution. Il survient essentiellement lors de l’initiation de la marche, les demi-tours, les passages étroits ou encore les situations stressantes. Ce symptôme invalidant est responsable de chutes et de perte d’autonomie des patients. Il s’agit d’un symptôme dit « axial », tardif et pas ou peu dopa-sensible. Il est corrélé à l’âge, à la présence d’autres signes axiaux (festination de la marche, dysarthrie et instabilité posturale). Sa physiopathologie est complexe et encore imparfaitement élucidée. Des anomalies de la rythmicité de la marche et une asymétrie entre la droite et la gauche contribuent à la genèse d’ épisodes de freezing. De même, un traitement anormal des stimuli externes et internes pourrait jouer un rôle important. L’anxiété jcontribue aux déclenchement du freezing. Enfin, une hyperactivation pathologique au niveau de la région locomotrice mésencephalique lors de la marche, associée à une atrophie de cette région chez les patients freezers, ainsi qu’une hypoactivation corticale dans les régions parieto-frontales semblerait responsable des blocages. Il est important de savoir le dépister et d’évaluer sa sévérité par des tests cliniques de routine; d’autres méthodes plus sophistiquées permettent son évaluation en condition expérimentale. Enfin plusieurs thérapeutiques pharmacologiques et non pharmacologiques sont actuellement disponibles concernant ce symptôme. Des techniques de rééducation et une kinésithérapie intensive peuvent également soulager les patients.